1868

Ils m'ont asservi,déshumanisé

Mon corps et mon âmes enchaînés

Du fond de ma négritude

J'ai rêvé cette nouvelle latitude

Terre promise et ancestrale

Terre de libertés,Libéria

J'ai retrouvé ceux qui m'avaient vendus

A mon tour je vous ai tout rendu

Je me suis délesté de mes chaînes trop lourdes

Il fallait bien exorciser la douleur sourde

Mon pays sans homme-famine,sans homme-torture

Tu ne seras qu'une nouvelle meurtrissure...

"Un homme qui crie,n'est pas un ours qui danse..."

Aimé Césaire

s0001636