90741714_f68d038644_o

Celles que l'on attend comme une offrande

quand l'air est si lourd qu'on peut le toucher

espérer la déchirure et que le ciel se fende

à l'heure où la nuit s'épanche.

Cherchant le sommeil tardif et convoité

Chaque mouvement est épris de lenteur

L'ondée vient me faire miroiter

Sous la litanie du ventilateur.

Se lever,descendre au jardin exalté

Pour sentir à fleur de peau

les premières gouttes de félicité

laisser mon corps se faire ruisseau.

Renaître sous cette eau désirée

Je revis les nuits de la baie d 'Along

Avec ses trésors de voluptés inexplorés

Pour toi,cette nuit,je laisserai glisser le sarong....

47967041_b140923f2f_o

Photos : Jennifer Esperanza sur Flickr