gilad


La nuit je m'enfuis
Je cours jusqu'à tes prairies
égrenant ma mélancolie
je pends mes peines au pilori

La nuit je m'enfuis
je te rejoins mon interdit
Là où la vie nous unit
on s'étend sous l'accalmie

La nuit je m'enfuis
Aussi loin que l'insomnie
Au royaume des insoumis
où tout nous est permis

La nuit je m'enfuis
je te rejoins mon embellie
Toi et moi,jamais aguerris
Dans ma nuit que rien ne finit

...Sans bruit...dans mes nuits...

1806092_786512a50eb52352

Photos : GILAD / Jared BABINEAUX